Personnel

Retraite

A partir de 55 ans, un salarié peut faire valoir ses droits à la retraite. Les relations de travail pourront néanmoins se poursuivre, d’accord parties, pendant une période qui ne pourra excéder l’âge de 62 ans du travailleur. Le départ à la retraite  à partir  de 58 ans, à l initiative de l’une ou l’autre des parties, ne constitue ni une démission ni un licenciement.

 

 Mettre à la retraite 

 L’employeur peut vouloir mettre un salarié qui a atteint la limite d’âge à la retraite. Cette mesure ne constitue pas un licenciement. Cependant au jour de son départ de l’entreprise, l’employeur est tenu de lui payer une indemnité du départ en retraite calculée de la même façon que l’indemnité de licenciement, et une  indemnité compensatrice de congés payés non jouis .Il doit en outre informer l’INPS qui prendra les dispositions nécessaires pour la liquidation de la pension de l’intéressé.

 

 Bénéficier de la pension de retraite 

Le bénéfice de la pension de retraite est subordonné à une cotisation de 13 ans continue ou non à l’INPS. Au delà  de 13 ans de cotisation, une majoration de 2% est accordée au  bénéficiaire par tranche d’un an en sus. La pension est payée mensuellement.

A partir de 50 ans, tout travailleur peut demander son admission à la retraite par anticipation. En pareil cas, la pension de retraite sera soumise à un abattement de 5% par année d'anticipation.

 

Recruter un retraité 

Il est interdit de recruter comme salarié un travailleur régulièrement admis à la retraite, car la pension n'est pas légalement cumulable avec un revenu salarié soumis à l'INPS.

 

Notion de terminologies

Part ouvrière : c’est la cotisation que le salarié paye sur son salaire chaque mois et qui lui permet d’avoir le bénéfice de sa pension. Son taux est de 3,6% de son salaire brut.

Part patronale : c’est la cotisation versée par l’employeur servant à couvrir les risques d’accidents ou de maladies professionnelles, les prestations familiales et une part du régime des retraites.

Son taux varie de 15.4% à 18,4% du salaire brut du travailleur car le taux de cotisation au régime des accidents de travail et maladies professionnelles varie de 1 à 4% selon le secteur d'activité de l'employeur.

Carte d’assuré social : c’est la carte  d’immatriculation délivrée à un salarié par l’INPS pour justifier son inscription. Son numéro d’affiliation existe sur cette carte ainsi que la date réelle d’immatriculation.

Liquidation : c’est le moment où l’INPS établit l’étendue des droits d’un salarié à la retraite.