Personnel

 

Intérim

Longtemps mal connu, les employeurs font de plus en plus recours à ce type d’acquisition de ressources humaines. Certains l’utilisent systématiquement pour remplacer un absent ou tester des candidats pendants quelques mois avant de leur faire des contrats à durée indéterminées.

Il se définit comme l’ensemble des travailleurs utilisés pour remplacer un travailleur en suspension légale de contrat de travail conformément aux dispositions de l’article L.34 du Code du travail (maternité, maladie, congés, détention…).

Le contrat d’intérim doit préciser le nom de l’employé en suspension de contrat, le motif de la suspension et la durée prévisionnelle de la suspension.

Le recours à l’intérim ne peut avoir, ni pour objet, ni pour effet, de pourvoir durablement un emploi lié à l’activité normale et permanente de l’entreprise quel que soit son motif.

Aujourd'hui, les banques, les télécoms font de plus en plus appel aux intérimaires. Les demandes portent de plus en plus sur des emplois administratifs, de commerciaux, les opérateurs de saisie, secrétaires, standardistes, agents de sécurité, les commerciaux de centres d'appel, notamment pour des Bac+2 et plus. Les postes financiers sont moins concernés par des emplois intérimaires ainsi que les positions de cadres.

L’image et les préjugés qu’avaient les maliens de l’intérim et de la mise à disposition du personnel commence à se dissiper.

L’un des avantages de l’intérim systématiquement à la place du stage pour les débutants est la multiplication et la diversification des expériences sur différents sites et les permet de faire leurs preuves en attendant de décrocher un poste stable.

C’est un véritable tremplin vers l’emploi pour les débutants d’une part, et d’autre part, il permet aux employeurs d’appliquer le principe de la flexibilité.

L’intérim, un véritable tremplin vers l’emploi « recherche d'une première expérience », « pré-embauche »

Nous constatons que nombreux sont les employeurs potentiels qui hésitent à recruter à cause de certains préjugés à tort ou à raison des jeunes débutants au-delà de leur employabilité. Ils veulent avoir tout et tout de suite alors qu’ils ne peuvent pas produire en entreprise. Ils ne savent pas se vendre. Ils n’ont pas l’esprit d’entreprise etc.

Alors, comment faire pour avoir un emploi dans un milieu où des préjugés vous suit ? Pourquoi ne pas passez par l’intérim, même s’il est précaire et souvent mal payé pour acquérir de l'expérience et les multiplier ?

N’attendez plus. Allez-y, étant donné que la quasi-totalité des entreprises au Mali n'ont pas de responsable ressources humaines pour s’occuper des recrutements, elles préfèrent passer par l’intérim pour tester des candidats ou remplacer tout simplement un absent. Généralement, ces intérimaires finissent par être recrutés, à condition qu'ils soient bons.

L’intérim permet de bien étoffer le CV et les compétences, tout en gagnant bien sa vie. C'est un gain de temps et d'argent par rapport aux candidatures spontanées.

Les jeunes débutants de formation finance, comptabilité, gestion peuvent chercher à étoffer leur CV et leurs compétences par le biais de l’intérim, car tout le monde sait par exemple qu'il y a une forte demande de comptables et financiers lors des périodes de bilan en février, mars et avril.

L'intérim devient de plus en plus incontournable au Mali parce que les entreprises ont fait le choix de ne plus recruter directement pour certains métiers ou postes de travail. Les activités de certaines d’entre elles ne sont pas constantes sur les 12 mois de l’année, ce qui les obligent à appliquer le principe de la flexibilité.

Notre Démarche

  • Contact des entreprises pour analyse des besoins ;

- Planning de départ en congés des postes tenus ;

- Recueil de d’autres départs liés à la suspension légale de contrat de travail ;

  • Recherche de candidats correspondant aux postes en suspension ;
  • Mise en contact ;
  • Contrats,
  • Suivi ;
  • Gestion administrative ;
  • Formalités de fin de mission.