Personnel

Généralités sur le CV

  • La validité du CV

 Il n’y a pas de CV parfait. Il faut d’abord se poser la question en le rédigeant, quel est votre objectif et quelle cible de lecteurs vous voulez atteindre ?

  • Argumentaire commercial

L’objectif du CV de CV est de déclencher chez votre lecteur, l’envie d’en savoir plus sur vous en vous rencontrant, il n’a donc pas besoin d’être exhaustif. Sa finalité est de décrocher un RDV.

  • Le lecteur

Vous ne savez rien de votre lecteur futur en le rédigeant votre CV et lui non plus. C’est à vous de déclencher chez lui l’envie de vous rencontrer. En quoi faisant ? De tenir un argumentaire commercial dont la finalité vous valorise.

Sa diffusion n’est plus limitée au « main à main » ou au « cachet de la poste faisant foi ». (Papier, clé USB, le net, technique multimédia mariant texte, son et image).

  • Les deux grandes règles

Vous devez vous interroger sur la norme dans votre métier, dans votre secteur pour vous y conformer. Plus vous êtes créative et maniaque, plus vous tomber à côté de la plaque, ou d’indisposer votre lecteur.

Quel que soit le support ou média utilisé, tenez-vous aux standards du marché. Les cd-rom et les disquettes sont maintenant rares sur le marché.

  • Le style

La façon de dire influence autant, sinon plus que ce qui est dit. « Le langage, c’est aussi important …. ».

Le CV, dont la pièce principale étant un descriptif de votre trajectoire, doit comprendre une accroche et développer un argumentaire. « Ce que je sais faire, ce que je vise ».

1.       LE CONTENU DES DIFFERENTES RUBRIQUES DU CV.

Quelles rubriques doit contenir un CV et que poids leur accorder ?

L’ordre de présentation étant arbitraire, la charité bien ordonnée commence par soi-même.

  •  L’identité
  • Nom et prénoms 
  • Age : donner la date de naissance car l’actualisation de l’Age est facilitée. Si vous postuler pour un poste de cadre, de préférence ne mettez pas par exemple 20 ans car un cadre confirmé a besoin d’avoir « roulé sa bosse » pour devenir crédible.
  • Situation de famille
  • Sexe

Si vous jouez sur l’ambiguïté, le lecteur aura tendance à voir partout tricherie ou ambiguïté dans votre CV.

  • La formation

Distinguez la formation initiale de la formation continue et contentez-vous d’un descriptif bref et précis : école/formation (de préférence le sigle si sa notoriété est acquise), diplôme/date en vous limitant, si possible au bac qui a la double caractéristique de clore les études secondaires et d’être le premier diplôme universitaire)

  • Les langues
  •  Les divers

 Ne mentez pas, de toute façon le recruteur a tous les moyens de vous débusquez.

2.       LES ACQUIS PROFESSIONNELS / EXPERIENCES PROFESSIONNELLS / ANTECEDENTS PROFESSIONNELS

  • Présentation des acquis professionnels

 Les expériences professionnelles sont présentées dans un CV des plus récentes ou plus anciennes. Chronologie directe ou inverse, il n’y a pas de réponse tranchée. On peut procéder à l’inverse, quand, par exemple, cela peut être l’élément déterminant pour le rejet ou non d’un CV.

Pour l’ordre de présentation faites donc comme vous le sentez en tenant compte de ce qui vous met le plus en valeur.

La durée des expériences doit être exprimées en mois et l’année.

Comment résumer chaque étape de votre carrière : plus l’expérience est lointaine, plus sa description doit être courte, plus elle est proche, plus elle doit être fouillée et argumentée.

 3.       LES PRECAUTIONS D’USAGE

  • Faut-il insérer une photo ? Si le résultat est soigné, pourquoi s’en privé, vous contribuerez ainsi à rendre votre CV moins impersonnel.
  • Faut-il compléter le CV par des pointes jointes ? non, sauf si le document joint apporte un éclairage supplémentaire, comme par exemple, la copie d’un article.
  • Faut-il parler de ses stages ? oui, si vous débutez et si ce stage est utile pour le poste pour lequel vous appliquez. C’est à vous de voir.

4.       FAIRE ATTENTION !

  • Réactualisation d’un vieux CV : en greffant dessus la dernière expérience professionnelle. Rien n’est vraiment à sa place et laisse le sentiment d’un CV « bâclé ».
  • Les profils techniques : exemple pris sur les informaticiens qui se croient exhaustifs en donnant des listes de termes qui n’apportent rien à la candidature. Certains termes sont connus, certains ne sont que du remplissage.

5.       LE SALAIRE 

Autant le mettre dans la lettre de motivation que le CV.


Source : Collection, figaro, économie