Personnel

Démission

La démission est la rupture des relations de travail sur l’initiative du salarié.

Elle doit être écrite et notifiée à l’employeur sous forme de préavis de démission. Autrement dit, le jour où il décide de notifier sa démission au patron, le salarié ne pourra pas quitter l’entreprise ce même jour.

Il doit observer le préavis qui varie suivant sa catégorie professionnelle (la durée du préavis est généralement déterminée par les conventions collectives).

A défaut de convention, elle est de 8 jours pour les journaliers payés par  jour ou par quinzaine, d’un mois pour les ouvriers et employés, de 2 mois pour les techniciens et assimilés, de 3 mois pour les cadres.

 

Abandon considéré comme démission 

Lorsqu’un salarié s’absente plus d’une journée, l’employeur peut lui envoyer par lettre recommandée, ou lui remettre en présence d’un témoin, une mise en demeure de reprendre le travail. S’il ne s’exécute pas, c’est une démission par abandon de poste au bout de 3 jours.

Que faire si le salarié tombe malade pendant le préavis ?

Dans ce cas, la date de fin du préavis ne saurait être modifiée parce qu’il s’agit d’un délai préfixé qui ne tient pas compte des absences du salarié.

 

Notions de terminologie

 Démission abusive 

 On parle de démission abusive quand le salarié démissionne avec la volonté de nuire à son employeur.

Exemple, immédiatement après qu’il eut suivi une formation longue payée par l’entreprise.

Dispense légale de préavis 

Les femmes enceintes ou les femmes en congé de maternité, les salariés en période d’essai ne sont pas obligés d’effectuer un préavis.

Brusque rupture 

Le non respect du préavis donne lieu au paiement, par la partie diligente, d’une indemnité compensatrice de préavis égale au salaire qu’il aurait perçu pendant le préavis.